Kompong Thom

Les plaines du Cambodge de Kompong Thom à Kratie


Nous laissons les temples d’Angkor et partons à la découverte de la campagne cambodgienne sous une chaleur de bête et des averses fréquentes pour atteindre les rives du Mékong.

Nos billets de mini bus en poche, nous quittons Siem Reap pour Kompong Thom un peu plus à l’Est. Après quelques jours au Cambodge et plusieurs expériences de ces minibus, nous voyons apparaître un mode de fonctionnement assez clair : les billets ont toujours à peu près le même prix, de 10 à 12 US dollars quelque soit le kilométrage ; mais le nombre d’arrêts, le nombre de personnes embarquées, la vitesse de conduite et donc les commissions laissées à l’auberge ou l’agence où nous achetons les billets varient très fortement. Pour ce premier trajet, nous avons dû laisser beaucoup à l’agence car le minibus est archi complet et fait de nombreux arrêts, nos sacs sont attachés à l’extérieur avec des sangles plutôt fatiguées et nous mettons près de 6h pour atteindre notre destination. Plutôt sport ! Fourbus, nous déplions nos gambettes à Kompong Thom, grande ville de province dont le charme ne nous saute pas forcément aux yeux. Sans doute la fatigue du trajet.

Après une bonne nuit de sommeil réparatrice, nous choisissons un Tuk Tuk pour nous accompagner dans cette journée autour de la ville. Et nous commençons celle-ci par découvrir, à nouveau, des vieilles pierres. En effet, au bout d’1h de Tuk Tuk, nous arrivons sur le site de Sambor Prei Kuk au nord de la ville : site antérieur à Angkor et ancienne capitale du royaume. Nous prenons un guide qui nous fait découvrir les quelques temples restant debout ainsi que les trous formés par les bombardements US pour essayer de déloger les soldats vietnamiens réfugiés dans cette région au début des années 70. Pendant le temps que nous passons à marcher dans la jungle, une petite troupe de jeunes filles parlant quelques mots de français nous accompagne avec bonne humeur et jouent avec Sacha et Noa. Nous passons un moment agréable en leur compagnie.

Puis nous repartons vers le Sud, repassons par Kompong Thom et arrivons à Phnum Santuk, pagode perchée au sommet d’une petite colline que 809 marches permettent d’atteindre. Ambiance Buddha cool. Lieu de vie où les religieux sont accueillants et nous initient volontiers aux prières. Sacha, visiblement sensible à cette touche mystique, fera un arrêt à chaque autel. Ce que nous avions entrevu à Angkor se confirme ici aussi : certains visiteurs asiatiques nous demandent la permission de se prendre en photo avec Sacha et Noa. Marrant et étonnant pour nous.

A nouveau un minibus pour continuer notre route vers l’Est et voici Kratie, petite ville animée au bord du Mékong.

Nous décidons alors d’essayer d’approcher les dauphins de l’Irrawaddy qui vivent dans le fleuve entre Kratie et la frontière du Laos un peu plus au Nord. Juste au moment où nous embarquons sur notre petite barque, une pluie battante se met à tomber. Pas découragés mais franchement trempés, nous arrivons à localiser quelques uns de ces étranges mammifères.

Sur le chemin du retour vers Kratie, nous faisons un arrêt dans une nouvelle pagode, Phnom Sambok, au coucher du soleil qui a fini par percer les nuages.

Aujourd’hui, nous prévoyons une journée à vélo sur l’île de Koh Trong. Cette île, située juste en face de Kratie et où les voitures ne circulent pas, héberge quelques centaines de familles dont un petit groupe de vietnamiens vivant sur des maisons flottantes. Paisible donc et propice à la flânerie à bicyclette. Traditionnel arrêt dans une pagode où la fête des ancêtres bat son plein. Puis nous traversons l’île avec ses rizières et jardins à perte de vue. Un arrêt déjeuner dans une communauté tentant de développer une petite économie touristique et nous nous remettons de nos efforts avant de finir la journée sportive sous un soleil de plomb.

Retour à notre auberge à Kratie où les enfants, fatigués, se lancent dans une activité de coloriage au calme. De notre côté, nous tentons de trouver des billets de minibus pour rejoindre la jungle du Mondulkiri à la frontière vietnamienne.


Vous retrouvez sur notre blog « Perspectives australes » toute l’actualité de notre tour du monde (voyage) avec nos enfants. Pour être informé(e) en direct des dernières news, abonnez-vous à notre newsletter (lien dans la navigation de gauche).

BLOG VOYAGE / TOUR DU MONDE

Publicités

4 réflexions sur « Les plaines du Cambodge de Kompong Thom à Kratie »

  1. ça me rappelle de beaux souvenirs… quoique… on s’était perdu pour trouver notre bac depuis Koh Trong, on avait fini par faire 70 km à vélo sous le cagnard. Résultats : coup de soleil énorme + infection urinaire 😦
    Mais de beaux souvenirs du coin : un petit air de « L’amant » sur ce bac qui traverse le Mékong, quelques personnes âgées qui parlent français, des jeunes qui jouent au volley…
    Si vous n’avez pas encore essayé : le fish amok et le beef lok-lak sont excellents. Bisous à vous 4!!!
    Valouze

    Aimé par 1 personne

  2. beau périple les amis ! Ça me rappelle également des souvenirs, sans infection urinaire mais avec une belle gueule de bois…Ne relâchez pas l’intensité des visites, profitez bien de ce bouquet final d’intenses et passionnantes découvertes,
    Bises
    Nico

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s